google.com, pub-4622360082312857, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Covid-19 et doses de rappel : 4 à 5 millions de Français vont perdre leur pass vaccinal à partir du 15 février

Dagnet

A partir de mardi prochain, les règles changent et le délai pour effectuer sa dose de rappel passe de sept à quatre mois.

Si vous n’avez pas encore fait votre rappel et que votre dernier vaccin ou votre dernière infection de Covid date de plus de quatre mois, votre pass vaccinal sera désactivé le 15 février. La durée de certificat de rétablissement qui atteste que vous avez eu le Covid diminue également.

Dans tous les cas de figure, après une injection ou une infection, on a maintenant quatre mois pour faire sa dose de rappel, et plus sept. Une règle qui s’applique à tous ceux qui ont au moins 18 ans et un mois. Les mineurs âgés de 16 et 17 ans ne sont pas obligés de faire un rappel pour conserver leur pass vaccinal et les adolescents de 12 à 15 ans ne sont pas concernés : ils sont eux soumis au pass sanitaire.

4 mois de délai pour faire sa troisième dose

Désormais pour avoir un pass valide, il faut avoir été exposé au moins trois fois au virus : via à une injection ou bien une infection, et ce dans n’impore quel ordre, à condition d’avoir fait au moins un vaccin. Entre chaque dose, il y a un délai minimum avant de faire son rappel : trois mois après sa dernière injection ou infection. Maintenant, avec quatre mois de délai, cema laisse seulement un mois pour s’organiser et prendre un rendezvous.

Les quatre à cinq millions de Français qui n’ont pas encore fait leur rappel quatre mois après leur précédente injection ou infection vont donc voir leur pass expirer au 15 février, et c’est mission impossible pour y  échapper.

Le casse-tête des créneaux

D’abord, parce qu’il faut attendre sept jours après une injection de vaccin pour que le pass soit valide, donc à un jour près, ils sont déjà hors délai. Ensuite, parce qu’il n’y aura pas assez de rendez-vous pour tout le monde. Cette semaine, 800 000 créneaux sont disponibles sur Doctolib, trop peu pour les 4 millions à vacciner. Malgré tout, le gouvernement n’a pas l’intention de faire preuve de souplesse.

Mardi 8 février, plus de 54 millions de personnes avaient reçu au moins une première injection de vaccin en France – et près de 37 millions trois doses – , selon les données publiées par Santé publique France mardi, soit 80,3% de la population française.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: