En démantelant EncroChat, une salle de torture à la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas a été découverte

Établi dans toute l’Europe, un réseau criminel composé de dealers et tueurs à gage avait fait de EncroChat leur messagerie privée. Après des mois de travail, les polices françaises et néerlandaises ont révélé le 2 juillet dernier les coulisses de ce dossier hors normes.

La découverte d’une “prison souterraine”, composée de sept conteneurs maritimes dans un hangar situé à la frontière belge a été réalisée grâce à des recherches sur “Encrochat”, la société qui propose des téléphones cryptés avec un service de chat crypté utilisé par des milliers de criminels en Europe.

Dans l’un des sept conteneurs, la police a mis à jour ce qui ressemblerait à une chambre de torture alors que les six autres servaient de cellules de détention.

L’enquête a commencé en avril. La police était sur la piste d’un homme de 40 ans de La Haye avant de perquisitionner un hangar situé à peine à quelques centaines de mètres de la frontière avec la Belgique. Selon le ministère public néerlandais, la police a trouvé sept conteneurs maritimes, dont six servaient de cellules de prison pour pouvoir détenir des personnes. Le septième, était appelé “la salle de traitement” par les suspects.

L’un des conteneurs maritimes contenait plusieurs ensembles de vêtements de police, des gilets pare-balles et des feux clignotants. Le 22 juin, la police a arrêté six hommes au cours de treize perquisitions.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: