Présidentielle en Algérie: le clan Tebboune annonce une victoire

D’après le directeur de campagne de Abdelmadjid Tebboune, ce dernier aurait remporté la présidentielle au premier tour avec “64% des suffrages exprimés”, rapporte TSA. Le clan de Tebboune parle d’une “écrasante victoire” et indique que “dans 35 wilayas, M. Tebboune a obtenu plus de 65% des suffrages exprimés”, et dans les 13 wilayas restantes, “il a obtenu entre 42% et 56% des voix”.

Les résultats définitifs de l’élection présidentielle en Algérie, qui s’est déroulée jeudi, seront pourtant annoncés par le Conseil constitutionnel durant la période s’étalant entre le 16 et le 25 décembre courant, a indiqué l’Autorité Nationale Indépendante des Elections (ANIE).

Plusieurs fois préfet, Tebboune a également occupé les postes de ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur et des Collectivité locales, chargé des collectivités locales (1991-1992), ministre de la Culture (1999), ministre des Collectivités locales (2000-2001) et ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme (2001-2002).

En 2012, il retrouve le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme et a assuré l’intérim du ministère du Commerce.

A l’issue des législatives de 2017, il a été nommé Premier ministre le 24 mai, poste qu’il quittera moins de trois mois après.

Dans son programme présidentiel, il propose l’application d’une nouvelle politique de développement hors-hydrocarbures, la substitution des produits importés par d’autres locaux en vue de préserver les réserves de change, la promotion des start-up, le renforcement du rôle économique des collectivités locales et l’encouragement de l’investissement direct étrangers.

Il a aussi préconisé un “nouveau modèle économique basé sur la diversification de la croissance et l’économie de la connaissance”, comme il s’est engagé d’”ériger l’accès au logement en priorité absolue” et d’œuvrer pour “la préservation du système de sécurité sociale et de retraite”.

Dans un communiqué, la même source précise que “si aucun des cinq candidats n’a obtenu plus de 50%, un deuxième tour de vote entre les premiers et le deuxième candidat aura lieu entre le 31 décembre et le 9 janvier 2020”.

Les opérations de vote ont pris fin à 19H00 locale au niveau des 61.014 bureaux de vote répartis à travers le territoire national.

Près de 24,5 millions d’Algériens étaient appelés à élire le successeur d’Abdelaziz Bouteflika parmi cinq candidats, dans une atmosphère très tendue marquée par des protestations sociales qui durent depuis le 22 février dernier.

En course pour la magistrature suprême du pays figurent l’ancien Premier ministre et président du parti “Talaie el Hourriyet”, Ali Benflis, l’ancien chef de gouvernement, “Abdelmadjid Tebboune”, l’ancien ministre de la Culture et actuel secrétaire général par intérim du Rassemblement National Démocratique (RND), Azzedine Mihoubi, l’ancien ministre de Tourisme et président du Mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina et le président du parti “Front Al-Moustakbel”, Abdelaziz Belaid.

Le taux de participation à ce scrutin a atteint 33,06% à 17h00 (16H GMT), selon le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: