Le patrimoine hassani à l’honneur à l’Institut du monde arabe à Paris

La Fondation Phosboucraa, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la jeunesse ont organisé, lundi 18 décembre, une conférence-débat autour de l’influence du Sahara marocain sur l’ensemble de l’œuvre de l’écrivain Antoine de Saint-Exupéry. C’est dans la province de Tarfaya, dans le Sud marocain, qu’Antoine de Saint-Exupéry a trouvé l’inspiration pour son conte humaniste, «Le Petit Prince», livre le plus traduit dans le monde après la Bible. L’année 2017 a d’ailleurs été marquée par la traduction pour la première fois du conte «Le Petit Prince» en hassani, atteignant ainsi la 300e traduction. Cette initiative culturelle, portée par la Fondation Phosboucraa et le CNDH, s’inscrit dans le cadre d’une vision à long terme de programmation culturelle visant à faire de l’aventure saharienne d’Antoine de Saint-Exupéry une dynamique d’animation et de développement territorial des régions du sud du Maroc, régions à forts potentiels.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: