Molenbeek-Saint-Jean: démantèlement d’un important trafic de haschich

Une opération d’envergure menée dans le cadre du plan Canal a permis de démanteler un important réseau de trafic de haschisch. 18 perquisitions ont eu lieu à Molenbeek et 5 dans d’autres communes bruxelloises lundi dernier vers 5 heures du matin. 220 kg de haschich ainsi que 50.000 euros en cash ont été retrouvés.

Dès 5 heures, lundi matin, la police locale de Bruxelles-Ouest a effectué un grand nombre de perquisitions dans le cadre d’un important réseau de trafic de drogues, a indiqué la zone de police mardi matin. Lors de cette opération qui s’inscrit dans le cadre du Plan Canal, 18 perquisitions ont eu lieu à Molenbeek-St-Jean et 5 à d’autres adresses dans plusieurs communes de la Région bruxelloise.

Depuis fin 2016, la section « stupéfiants » de la recherche locale de la zone de police travaille sur une bande qui s’adonne à l’importation de haschisch depuis le Maroc et qui approvisionne plusieurs revendeurs dans plusieurs communes. Elle dispose, par ailleurs, de son propre réseau de points de vente clandestins (au nombre de 5) sur le territoire de la commune de Molenbeek-St-Jean. La bande s’adonnerait aussi à l’exportation du haschich vers les pays voisins de la Belgique.

Au total 17 personnes ont été privées de leur liberté, 9 sont en séjour illégal en Belgique, 12 ont été mis sous mandat d’arrêt par le Juge d’Instruction en charge du dossier. Lors des perquisitions, 220 kilogrammes de haschich ainsi que 50.000 euros en cash ont été retrouvés. 3 véhicules ont été saisis. Les 5 points de vente ont été fermés et mis sous scellés.

Au total, 130 policiers, provenant de plusieurs services1 de la zone de police ont participé à cette opération de grande envergure. Les équipes ont eu le support de 14 chiens pisteurs « stupéfiants » (dont 5 d’autres zones de police) ainsi que 5 chiens qui ont été formés pour la détection d’argent et 3 chiens de patrouilles en renfort.

L’hélicoptère de la police fédérale était également présent pour survoler l’opération. La zone de police Bruxelles-Ouest a également eu le renfort d’autres zones de police sous la forme du principe de la solidarité (Hycap). La lutte contre le trafic des stupéfiants fait partie du Plan Canal. Le but est d’arrêter les flux d’argent qui pourraient servir au financement du radicalisme violent et le terrorisme.
source lameuse

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com