Pas de visa pour les imams de mosquées non reconnues, douze d’entre eux ont déjà été empêchés de mettre le pied en Belgique

Theo Francken est satisfait : le Conseil du contentieux des étrangers a débouté les quatre imams turcs qui contestaient le refus du secrétaire d’État de leur accorder un visa de longue durée. Il peut donc poursuivre sa politique : pas de visa pour les imams qui veulent travailler dans des mosquées non reconnues.

C’est une primeur dans notre pays que de lier un visa de longue durée à la distinction qui est faite entre une mosquée reconnue par les autorités belges et une autre qui ne l’est pas. Theo Francken (N-VA) a pris cette décision en 2015 : une fin de non-recevoir a ainsi été opposée à douze imams désireux de venir s’établir pour un bon moment en Belgique, d’où leur demande d’un visa D (longue durée).

Le secrétaire d’État à l’Asile ne veut plus autoriser l’entrée dans notre pays à ces prédicateurs qui choisissent d’officier dans une mosquée non reconnue… Et par définition moins bien contrôlée qu’une mosquée qui s’inscrit dans le processus de reconnaissance.
Didier Swysen
la meuse

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com