Attaque à Orly : l’assaillant était “là pour mourir”

Au cours d’une conférence de presse, le procureur de la République a expliqué que l’auteur de l’attaque avait déclaré : “de toute façon, il va y avoir des morts”.

Le procureur de la République, François Molins, a tenu ce samedi soir une première conférence de presse pour faire état des premières connaissances du parquet sur l’attaque de l’aéroport d’Orly qui a mené à la mort de l’assaillant, le matin même. l’homme, âgé de 39 ans et connu des services de police, avait pris en joue une militaire d’une patrouille de l’opération Sentinelle, avant d’être abattu pas deux autres soldats.

L’assaillant aurait déclaré aux militaires : “Posez vos armes. Mains sur la tête. Je suis là pour mourir par Allah. De toute façon, il y aura des morts.” L’assaillant d’Orly était sous contrôle judiciaire et avait été repéré comme radicalisé, en prison, en 2011-2012, a confirmé le procureur. François Molins a ajouté par ailleurs que trois proches de l’auteur de l’attaque étaient actuellement en garde à vue : le père, un frère et un cousin.

Fiché “J”

Ziyed Ben Belgacem, âgé de 39 ans, était fiché “J” au Fichier des personnes recherchées (FPR), c’est-à-dire qu’il était recherché par la police judiciaire. Son casier judiciaire comporte “neuf mentions” pour des faits de droit commun dont des vols à main armée et du trafic de stupéfiants. “Détecté comme radicalisé”, il avait fait l’objet en 2015 d’une perquisition administrative, qui “n’avait rien donné”, a précisé une source policière. Son domicile, à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise), faisait l’objet d’une perquisition en début d’après-midi.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: