Maroc : un premier jugement sur la paternité d’une enfant née hors mariage

La décision pourrait ouvrir la voie à des changements juridiques importants.
La décision pourrait ouvrir la voie à des changements juridiques importants. 

À Tanger, un tribunal a reconnu la paternité d’une enfant née hors mariage. Une décision importante dans un pays où les relations sexuelles hors mariage restent un délit.

Le 30 janvier dernier, le tribunal de première instance de Tanger a livré un jugement sans précédent au Maroc: il a reconnu à un homme la paternité d’une petite fille, née d’une relation hors mariage. Pour avoir conçu un enfant dans une telle situation, ce père avait déjà été condamné en mars 2016 à un mois de prison ferme pour «débauche».

La mère, souhaitant avant tout qu’il reconnaisse leur enfant, a pourtant décidé à la fin de l’année 2016 de porter plainte. La justice lui a donc donné raison, en lui accordant également une indemnité.

Au Maroc, les relations sexuelles hors-mariage sont considérées comme des délits, punissables d’un mois à un an de prison. Par une autre jurisprudence qui existe depuis les années 60, les pères biologiques n’ont de surcroît aucun devoir vis-à-vis des enfants nés de ces unions «illégitimes».

#Akhbarona_Aljalia

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: