Ramadan : Un iftar collectif réunissant musulmans et juifs à Bruxelles

Najat El ouajib

L’ association des juifs marocains et l’« Association Maymouna » en Belgique ont organisé un Iftar dans la commune d’Uccle , dans le cadre d’une initiative visant à consolider les valeurs de tolérance entre les religions.

Alors que Pessah et le Ramadan ont eu lieu simultanément , une communauté d’Arabes et de Juifs de Bruxelles a célébré l’événement par un Iftar et une Mimouna conjoints, combinant les fêtes qui marquent la fin du jeûne quotidien du Ramadan et la célébration juive marocaine traditionnelle à la fin de Pessah.

Plus de 250 personnes ont participé à l’événement qui s’est déroulé hier soir à Bruxelles, au cours duquel elles ont mangé les sucreries traditionnellement servies pour le Ramadan et des crêpes marocaines.

« C’est une occasion incroyable de réunir Pessah et le Ramadan, a déclaré Mourice Tal , ajoutant que Pessah et le Ramadan – qui se déplace dans le calendrier chaque année – ne tombent en même temps que deux fois tous les 40 ans.

La soirée a commencé avec le repas de l’Iftar pour rompre le jeûne du Ramadan, suivi d’une cérémonie de la Havdalah pour conclure le Shabbat, de chants et d’histoires de la Mimouna .

L’événement faisait partie d’une initiative plus large d’événements culturels organisés par l’association Mimouna.

Dans une déclaration au site Internet de la chaîne “Akhbarna Al-Jaliya”, Maurice Tal, président de l’Association des juifs marocains en Belgique, qui dirige également l’Association Maymouna a déclaré que l’initiative appelle à “toujours stimuler l’esprit de coexistence”. et construire ensemble en s’appuyant sur des piliers fondateurs basés sur Construire la coexistence ensemble.Ses visions sont inspirées par l’esprit de solidarité et de construction ensemble de notre pays, la Belgique, dont les caractéristiques ont établi l’esprit de construction d’une nation unifiée au Maroc également, car ce s’est manifestée en tissant des liens de fraternité et de solidarité entre différentes sectes.  Soulignant le lien de la communauté juive avec son pays, ses valeurs et ses traditions.

Il a souligné que l’initiative prise par son association “est d’une grande importance, car ceux qui l’ont réclamée sont des jeunes de différentes confessions, qu’ils soient juifs, musulmans et chrétiens vivant en Belgique”.  Et le but, selon lui, « est de consolider l’identité de la différence entre les peuples et les nations », ce qui se fait en cherchant « à connaître l’autre et à s’éloigner des préjugés alimentés par l’ignorance ».

Il a également déclaré que “l’initiative incarne vraiment l’esprit de cohésion entre les différentes composantes de la société belge, et ils sont fiers de l’esprit d’appartenance à la Belgique et au Maroc en même temps, et que la coexistence entre les communautés juives et musulmanes au Maroc a une longue histoire incarnée à travers l’esprit de solidarité et de fraternité que l’Etat marocain a instauré.”

Il a également déclaré: “Le Maroc a toujours été un pays de diversité et de coexistence, et cela se manifeste aujourd’hui à travers la construction conjointe entre les deux pays pour un avenir meilleur pour les jeunes générations”.

L’ occasion s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Maroc en Belgique, Mohamed Ameur, qui a évoqué dans un discours devant l’assistance les caractéristiques de l’esprit de coexistence entre juifs et musulmans au Maroc.

Outre l’ambassadeur du Maroc, la cérémonie du petit-déjeuner s’est déroulée en présence du grand rabbin à Bruxelles,M, Albert Guigui, l’ambassadeur  d’Israël, M. Emmanuel Nahshon, l’ambassadeur des Émirats arabes unis, M. Mohammed Al- Sahlawi, les Consuls Généraux du Royaume du Maroc en Belgique, ainsi que des hommes politiques et des représentants d’organisations de la société civile.

Maurice Tal a ajouté que l’association aspire à « inspirer la jeunesse belge à la politique de coexistence ensemble qui a jeté les bases du Royaume du Maroc, car le pays a connu de longue date une harmonie sociale cohérente entre Arabes, Juifs, Berbères et Musulmans ». , où ils ont vécu et construit ensemble une identité nationale unifiée.”

Il a également souligné que « la Belgique, dans sa lutte contre la haine et l’ignorance, peut s’appuyer sur le modèle que le Royaume du Maroc a établi tout au long de sa longue histoire.  Ce modèle est représenté dans la nécessité de connaître l’autre et de partager avec lui les objectifs de construction, car l’ignorance conduit à la peur, et celle-ci engendre la haine qui peut être un dangereux précurseur de la violence.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: