Décès en commissariat à Bruxelles: l’Algérie se pose des questions

La rédaction

Mohamed Amine Berkane, décédé lundi dernier dans un commissariat bruxellois, est, en moins de deux ans, le troisième Algérien à perdre la vie dans le contexte d’une arrestation sur le sol belge. La mission diplomatique réclame de la transparence sur les enquêtes en cours aux autorités belges.

L’individu décédé lundi 13 décembre au cours de sa détention à la garde zonale de la police bruxelloise était bien un Algérien, présent sur le sol belge sans titre de séjour. Mohamed Amine Berkane, né en 1995*, était originaire des environs de Tipaza, ville côtière proche d’Alger. Les informations concernant son identité ont été percées à jour par par les médias, qui a pu entrer en contact avec un proche du jeune homme décédé.

La personne décédée a été incarcérée dimanche, à la suite d’une arrestation par la police locale de Bruxelles-Ixelles. “La victime avait vu un médecin avant d’être écrouée“, a précisé le parquet de Bruxelles, selon les informations qui lui ont été transmises. “Ce dernier avait attesté qu’elle ne nécessitait plus de recevoir de soins médicaux et qu’elle pouvait être placée en cellule“.

Les services de police responsables des cellules déclarent s’être inquiétés lundi vers 14h00 de l’état de la personne. Ils ont alors appelé directement une ambulance. À leur arrivée, les secouristes ont commencé un massage cardiaque. Ils ont aussi fait appel à un SMUR (Service mobile d’urgence et de réanimation), qui a constaté le décès vers 15h00.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: