Molenbeek: l’échevine Ouberri cumule avec un mi-temps comme directrice de l’Abef

La capitale

En matière de bonne gouvernance, le collège des bourgmestre et échevins de Molenbeek, une commune qui compte près de 100.000 habitants, peut mieux faire. Lors du dernier conseil communal, les conseillers de l’opposition ont dénoncé le cumul de l’échevine Houria Ouberri avec un poste de directrice à mi-temps dans une ASBL subsidiée par la commune. Ils ont également pointé du doigt le cumul de l’échevine Françoise Schepmans avec son mandat de députée régionale. Explications.
Après l’histoire des Tapis Rouges de l’échevin Amet Gjanaj (PS), la mauvaise gestion de Molenbeek Sport de l’échevin Jamel Azaoum (PS), les perquisitions au cabinet de l’échevin Abdellah Achaoui (PS) dans le dossier de l’école des jeunes de l’Union Saint-Gilloise, c’est autour de l’échevine Houria Ouberri (PS) de défrayer la chronique à Molenbeek-Saint-Jean. La raison ? Elle cumule son mandat d’échevine dans une commune de près de 100.000 habitants avec un mi-temps comme directrice de l’Asbl Abef qui est consacré à l’accompagnement pédagogique pour les jeunes du secondaire et du supérieur. Une Asbl qui reçoit des subsides de la part de la commune de Molenbeek-Saint-Jean.
Lire aussi
Union Saint-Gilloise: la police au cabinet de l’échevin de Molenbeek Achaoui

Les conseillers communaux Ahmed El Khannouss (cdH) et Taoufik Hamzaoui (Ecolo) ont interpellé sur le sujet lors du dernier conseil communal de Molenbeek. « Il me revient que vous auriez continué de percevoir votre salaire d’échevine ainsi que celui de directrice de l’Abef depuis décembre 2018. Cette Asbl est soutenue par les pouvoirs publics et notamment par la commune de Molenbeek. Si cette information s’avère fondée, nous serons face à une situation incompréhensible et contraire aux valeurs éthiques », a avancé Ahmed El Khannouss lors du dernier conseil communal. « La bonne gouvernance est mise à mal. Cette situation est subsidiée par la commune de Molenbeek », ajoute Taoufi Hamzaoui. « Si vous avez participé aux votes des subsides de l’Abef, il va se poser la question de la validité des décisions », a souligné Michel Eylenbosch (Lidem). « Je trouve grave qu’une échevine se permet de cumuler les deux. Quel signal on donne à la population ? Cela veut-il dire que les échevins n’ont rien à faire », se demande Luc Vancauwenberg (PTB).
Lire aussi
Tapis rouges: la commune de Molenbeek a bien «violé la loi»

Dans un long exposé, l’échevine Houria Ouberri s’est expliquée lors du dernier conseil communal. « Je n’ai posé aucun acte illégal. J’ai été bénévole pendant 20 ans à l’Abef sans recevoir le moindre défraiement. En 2014, j’ai perdu mon emploi. J’ai eu la chance d’être aidée par l’Abef qui m’a donné un contrat d’abord en CDD puis en CDI en 2015 comme directrice. Depuis le premier janvier 2019, je suis directrice à mi-temps. Le conseil d’administration de l’Abef a souhaité que je reste. Comme des dizaines de mandataires politiques, j’ai souhaité garder un lien avec le terrain. Les horaires à l’Abef sont principalement en soirée. Je m’y rends après ma journée à la commune », justifie l’échevine des Seniors dont la rémunération brute annuelle à l’Abef est de 24.350,84 cent. Le salaire comme échevine est lui fixé à 91.650,52 brut par an.

« En termes de subsides communaux, l’Abef a reçu en 2017 un subside de 841,30 euros. En 2018, le montant est de 935,76 euros. En 2019, l’Abef a reçu 1.147,05 euros. En 2020, le subside est de 881,81 euros. À chaque fois, j’ai quitté la salle du Collège. De plus, l’Abef paye un loyer à la commune de Molenbeek pour le local que l’ASBL utilise. Le loyer est de 643,49 euros par mois. Mon salaire ne vient donc pas des subsides de la commune. », ajoute Houria Ouberri.
Selon le conseiller communal Ahmed El Khannouss, il est également question de subsides dans le cadre de contrat de rénovation urbaine. « Pour des montants de 60.000 et de 35.000 euros. À quatre reprises, l’échevine était présente au moment des votes pour les subsides pour l’Abef selon les p.-v. du collège », précise Ahmed El Khannouss. « J’ai demandé au secrétaire communal de me fournir les p.-v. afin de vérifier les allégations de Monsieur El Khannouss », nous précise Houria Ouberri.
À noter que certains conseillers de l’opposition ont également pointé du doigt l’échevine Françoise Schepmans (MR) qui cumule sa fonction communale avec celle de députée bruxelloise. Un cumul qui n’est pas (encore ?) illégal mais qui pose question alors que la plupart des partis politiques ont pris des mesures pour éviter les cumuls pour les communes de plus de 50.000 habitants. Le MR a d’ailleurs récemment revu ses règles en la matière en interdisant le cumul entre un mandat de parlementaire et un mandat exécutif dans une commune de 50.000 habitants. Mais François Schepmans compte bien garder ces deux mandats jusqu’au bout.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: