Le rêve interdit” de Lahcen Zinoun présenté à Bruxelles

Belbazi

Le célèbre et polyvalent artiste, chorégraphe, metteur en scène et danseur étoile Lahcen Zinoun a signé, jeudi à Bruxelles , son livre autobiographique “Le rêve interdit”, paru aux éditions “Maha”.

Son nom est plus connu dans le monde cinématographique de par sa casquette de réalisateur. On lui doit notamment des films comme Femme écrite ou encore Oud Al’Ward. Mais Lahcen Zinoun est aussi une grande figure de la danse classique. Ce chorégraphe et metteur en scène est un des premiers Marocains à avoir introduit la danse classique dans le pays. Bien qu’à l’époque la société marocaine concevait très mal qu’un homme puisse faire de la danse. D’ailleurs, Zinoun a beaucoup lutté pour pouvoir changer cette idée.

Dans cet ouvrage autobiographique, le célèbre danseur-étoile, chorégraphe et réalisateur marocain revient sur son parcours exceptionnel, traversé d’une multitude d’épisodes lumineux, tragico-comiques mais aussi terriblement sombres. Autant de moments qui ont façonné ce qu’il est aujourd’hui : un artiste multidisciplinaire connu et reconnu qui ne cesse de lutter pour donner à l’art et à la formation artistique d’excellence une place pourtant si nécessaire dans notre pays.

Dans cette autobiographie qui se lit comme un roman, le lecteur découvre, à travers les yeux de l’enfance, l’atmosphère des quartiers populaires casablancais aux dernières heures du protectorat et aux premières années de l’indépendance. C’est ensuite la lutte, farouche, pour maîtriser son corps et devenir danseur-étoile puis, les nombreux affrontements, certains particulièrement violents, pour faire reconnaître la danse classique au Maroc et pour préserver le patrimoine dansé marocain. Des combats toujours d’actualités.

Dans ce livre, l’artiste décrit encore son « passage au conservatoire, puis l’intégration d’une compagnie professionnelle royale en Belgique ». La troisième étape raconte le retour de l’artiste au Maroc. Une réintégration difficile de son propre aveu « je me suis heurté au public, car nous n’avons pas une culture de la danse classique. Par la suite, je me suis penché sur les danses du patrimoine qui étaient sclérosées », à son goût.

Pour la directrice éditoriale des éditions « Maha », Michelle Desmottes, le lancement de cette autobiographie reprend le riche et diversifié parcours de Zinoun. « Un parcours qui regorge d’expériences, de sentiments, d’art et de connaissance qu’il partage (généreusement) avec tous ».

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: