Interview exclusive: Charles Saint-Prot, directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG) à Paris.

Gherrabi

Sahara Marocain : Dans une interview exclusive sur les principaux aspects du dossier du conflit artificiel sur le Sahara marocain, une interveiw réalisée par notre confrère Bouchaïb El bazi, journaliste et directeur de publication de “Akhbarona Aljaliya”, avec M. Charles Saint-Prot , directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG) à Paris.

Une synthèse claire des réalités et des enjeux de la question.

Le Directeur Général de l’Observatoire d’Etudes Géopolitiques (OEG) a rappelé lors de cette interveiw que le conflit autour du Sahara marocai est un conflit artificiel est créé de toutes pièces par le régime algérien et le bloc communiste au milieu des années 1970, et que ce conflit ne dépend que de l’Algérie qui l’alimente d’une manière “très onéreuse”

M. Saint-Prot a décortiqué la situation des droits de l’Homme chaotique et alarmante dans les camps de Tindouf détenus par l’armée algérienne et ses supplétifs :

• Les agressions sexuelles et les viols, dont sont victimes quotidiennement les femmes sahraouies dans les camps de Tindouf;
• M. Saint-Prot a évoqué les déportations à Cuba commises par l’armée algérienne et ses supplétifs sur les enfants sahraouis enlevés de Tindouf.

Malgré la grande médiatisation de ces horreurs, aucun dirigeant l’armée algérienne et ses supplétifs n’a regretté ces actes ou prononcé un mot de réconfort à l’intention des victimes ou des leurs. Les souffrances des gens et l’insécurité qui sévit dans les camps sont, en effet, le cadet de leurs soucis.

M. Charles Saint-Prot , directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG) conclut cette interview, “qu’il convient désormais que la communauté internationale fasse des pressions fortes sur Alger pour mettre un terme à une crise qui n’est que le résidu de la guerre froide.”

M. Saint-Prot, un géopolitologue et islamologue français. Charles Saint-Prot est directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG) à Paris, un centre de recherches sur les relations internationales créé en 2014. Chercheur associé au Centre Maurice Hauriou pour l’étude du droit public à la Faculté de droit de Paris Descartes, il anime un groupe de recherche sur la civilisation arabo-islamique et le droit islamique. Il enseigne à l’Université ouverte de Catalogne (Barcelone) au sein du Master international d’études arabes et islamiques.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: