Rebondissement dans le feuilleton des licenciements dits « économiques » des pilotes de Royal Air Maroc.

La rédaction

Dans l’affaire dite des licenciements « économiques » de Royal Air Maroc , Maître Bassamat FF ,la sulfureuse avocate inscrite au barreau de Casablanca, qui avait pour rappel rédigé et signé les notifications de licenciement de plus d’une centaine de salariés (dont 65 pilotes) , est finalement sortie de son silence . Dans sa requête déposée au tribunal administratif de Casablanca datée du 3 février 2021 ,BFF confirme l’existence de l’autorisation n° 1299 de procéder au licenciement économique ,délivrée par la Gouverneur de Hay-Hassani-Ain Chok.

Or , il y a quelques semaines, l’avocat de cette dernière niait formellement dans la même instance l’existence d’une quelconque décision 1299 émanant du bureau de la Gouverneur (voir notre édition du 2 février dernier).
Rappelons qu’une partie des salariés licenciés a toujours contesté l’existence même de la dite décision et demande son annulation pure et simple pour non respect des lois et procédures en vigueur.
Comment se fait-il alors que plusieurs mois après le licenciement, on refuse toujours aux plaignants l’acces au document administratif répertorié 1299 conformément à l’article 27 de la Constitution selon lequel « Les citoyennes et les citoyens ont le droit d’accéder à l’information détenue par l’administration publique, les institutions élues et les organismes investis de mission de service public. »

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: