Un droit reste un droit même si l’injustice tente de le piétiner

Khadija Boujilal

Le Sahara oriental  est au cœur d’une  ancienne polémique entre le  Maroc et  l’Algérie.   Des revendications de la souveraineté marocaine sur son Sahara oriental occupé illégalement par l’Algérie sont de retour et  avec force .

Effectivement, le Maroc a été déchiré  au long  de son

histoire, la Mauritanie et le Sahara oriental lui ont été volés, et le Sahara occidental …… tout comme Ceuta, Melilla et les îles Jafari .

Mais la question du Sahara oriental et de son pétrole fait partie des problèmes qui nécessitent une intervention immédiate   pour récupérer  ses ressources naturelles de taille à titre d’exemple le pétrole que  l’Algérie se permet toujours et en toute liberté de profiter de ses  richesses à l’échelle mondiale, à la vue et à l’écoute des propriétaires légitimes de la terre le maroc.

En plus ,c’est le moment opportun  pour soulever   cette question vu  la faiblesse interne et extérieur de l ‘Algerie  à condition d’agir de façon officielle et par un parti officiel dans les forums internationaux . Et profiter de  de l’impatience du  peuple marocain face  aux  abus des dirigeants algériens . Ceci surgit  dans  divers entretiens

 des diplomates ,des  responsables  ou décideurs  et même des  simples citoyens   qui ne  cessent  de monter le ton en déclarant que «Tindouf et Béchar sont des terres marocaines» en s’appuyant sur  «des documents et des références internationales qui attestent  le pouvoir du Maroc sur ces territoires.

Aussi ,le  Maroc et son peuple rappellent aux dirigeants algériens que la convention de 1972 relative au Sahara oriental marocain n’a pas encore été ratifiée  par le Parlement marocain .

Donc, il n’y aura  aucune chance qu’elle se concrétise du moment  que ces derniers adopteront une politique de nuisance vis à vis  du Maroc . Autrement dit le manque de solution adéquate à ce conflit algéro-marocain en rapport avec  le tracé des frontières est la source  même de la création du Polisario en 1973 nommé également Front de libération d’es Sakia al Hamra et Oued Eddahab.Ce mouvement , au début était constitué  de jeunes universitaires militant contre l’occupation espagnole du Sahara occidental.Ce même mouvement politique armé   s’est métamorphosé avec l’aide de l’Algérie  en opposition contre le  pouvoir du maroc sur son Sahara .

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: