Sahara Marocain? Tout conflit doit être réglé par la négociation et le compromis ‘

La rédaction

La reconnaissance des EtatsUnis d’Amérique de la souveraineté marocaine sur les provinces sahariennes s’inscrit dans une logique de solution d’un conflit qui menace la stabilité régionale et bloque le partenariat avec l’Europe. (Mohammed Ameur, Ambassadeur du Maroc auprès de la Belgique et du Luxembourg)

L’hebdomadaire « Knack » a publié un dossier sur la question du Sahara en accordant principalement la parole à des intervenants qui soutiennent des propos défavorables au Maroc. J’ai été contacté par le journaliste qui a préparé le dossier et avec qui j’ai eu un long échange sur la question. Mais en lisant le dossier, je constate que la place réservée à l’ambassadeur dans le reportage ne permet pas d’expliqueraux lecteurs la position du Maroc sur les différents sujets abordés. C’est pourquoi, je saisis l’occasion qui m’est offerte, et je remercie le rédacteur en chef de l’hebdomadaire, pour éclairer le lecteur sur les enjeux du conflit et ses développements récents :

Je rappelle que c’est bien le Maroc qui a inscrit la question du Sahara aux Nations Unies en 1963 en tant que territoire qui lui appartient encore sous occupation espagnole, 10 ans avant la création du polisario à Algeren 1973 par l’Algérie et la Libye;
Le Maroc a récupéré le territoire suite à un accord avec l’Espagne, puissance colonisatrice, en 1975 et avec le consentement de la Jemaâ, instance représentative des populations locales, un accord enregistré aux Nations Unies ;
Dans un contexte de guerre froide, de compétition et d’influence régionales, la Libye de Khadafi« révolutionnaire » et le régime militaire algérien « socialiste » ont constitué des milices séparatistes et assuré leur financement et armement. Leur objectif est de déstabiliser la monarchie marocaine jugée libérale et pro-occidentale. Si la Libye a abandonné son rêve révolutionnaire, l’Algérie continue à abriter les milices armées, à assurer leur armement et à les porter diplomatiquement. La stratégie du régime militaire consiste à instrumentaliser ce conflit régional en maintenant la tension pour justifier la course à l’armement et perpétuer son emprise sur la société algérienne ;
Le Maroc a accepté l’organisation d’un référendum et a travaillé avec les Nations Unies et les autres parties pendant une décennie, au bout de laquelle le Conseil de Sécurité a fait le constat de l’inapplicabilité du référendum en raison des obstacles insurmontables liés à l’identification du corps électoral ;
Suite à cela, les Nations Unies ont demandé aux parties de travailler pour une solution politique, réaliste, pragmatique et durable basée sur le compromis ;
En réponse à cet appel, le Maroc a présenté l’initiative pour une large autonomie des territoires qui a été considérée, dans toutes les résolutions du Conseil de Sécurité depuis 2007, comme sérieuse et crédible ;
Ce projet d’autonomie, basée sur le compromis, garantit à tous les sahraouis de gérer leurs affaires d’une façon directe et démocratique et le statut d’autonomie négociée sera soumis à une consultation référendaire des populations concernées ;
Les derniers événements sur la frontière entre la Mauritanie et le Maroc (zone de Guerguarate) sont intervenus suite au blocage par les bandes armées du polisario du seul axe routier qui relie l’Afrique à l’Europe à travers le Maroc. Les bandes armées ont pour ce faire parcouru les 2000 kilomètres séparant leurs camps àTindouf en Algérie à la frontière avec la Mauritanie ;
Ce blocage, qui a duré trois semaines, a causé d’énormes dégâts aux économies de nombreux pays africains, a été dénoncé par la communauté internationale et par le Secrétaire Général des Nations Unies ;
Le Maroc, qui a privilégié l’approche diplomatique, a été contraint d’intervenir pour rétablir le trafic tout en affirmant son attachement au respect du cessez-le-feu conclu en 1991. L’opération qui s’est déroulée en présence des forces des Nations Unies, n’a provoqué aucun incident ;
Le polisario, soutenu par l’Algérie, a déclaré la rupture du cessez-le-feu et, depuis, ne cesse de faire la propagande sur les réseaux sociaux d’une guerre virtuelle imaginaire que ni les Nations Unies ni la communauté internationale n’ont relevé. Il s’agit en fait d’une propagande destinée à la consommation interne des habitants des camps et de l’opinion publique algérienne suite aux déboires successifs et à l’impasse dans laquelle se trouvent les deux parties ;
La reconnaissance par les Etats-Unis d’Amérique de la souveraineté du Maroc sur les provinces sahariennes et l’appui de la proposition marocaine d’autonomie s’inscrivent dans une logique de solution et de rupture par rapport à un statut quo qui entretient la tension dans une région déjà confrontée à de multiples menaces ;
La résolution de ce conflit sur une base réaliste, équitable et de compromis est aujourd’hui la seule perspective pour construire un Maghreb solidaire et uni, devenu une nécessité pour les peuples mais aussi pour l’Europe face aux enjeux sécuritaires, migratoires, climatiques et de développement ;
Face à ses enjeux, le Maroc n’a cessé de démontrer son plein engagement avec ses partenaires européens, notamment dans les domaines de la lutte contre le terrorisme et le trafic des êtres humains. En matière de lutte contre la migration clandestine, 74000 tentatives à destination de l’Espagne ont été déjouées en 2019, réduisant ainsi de 50% les entrées irrégulières dans ce pays. Ce qui a conduit le président du gouvernement espagnol, M. Pedro Sánchez, à qualifier récemment le Maroc de partenaire incontournable de l’Europe en matière de gestion migratoire ;
Enfin, dans le monde où nous vivons aujourd’hui, un conflit de quelque nature que ce soit devrait être réglé par la négociation et le compromis. L’initiative marocaine pour l’autonomie des territoires est une perspectiveéquitable qui permet de mettre fin à un conflit qui n’a que trop duré. C’est la raison pour laquelle je lance un appel à toutes les volontés animées par les valeurs de paix, de stabilité et de progrès, et surtout aux médias, pour œuvrer et encourager la solution par la voie du compromis. L’intransigeance et les positions extrémistes ne profitent qu’aux attiseurs de conflits et aux marchands de guerre.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: