Accusations contre Aziz Rebbah de fraude et de mauvaise gestion dans divers dossiers à kénitra

Khadija Boujilal

 Un acteur collectif et des droits humains Houssin EL Moufti a explosé dans un interview filmé par akhbarona aljalia que kénitra vit dans un état  de  laxisme et déséquilibre et de troubles  du à  la  mauvaise gestion  du fond public dans plusieurs et divers secteurs vitals dominés par le conseil urbain de la Ville que préside Rebbah depuis 2009.

Moufti a expliqué que la capitale du Gharb connaît plusieurs problèmes au cours de ces dernières années spécialement pendant la période où Rebbah préside le conseil communal de la Ville de kénitra puisque son nom se trouve impliquer à plusieurs dossiers épineux.

Akhbarona Aljaria a inspecté comment le marché de gros a été transformé en piscine en raison des eaux usées s’écoulant des canaux d’égout .Ce qui a entraîné des odeurs désagréables qui ont obligé des commerçants à quitter les lieux de leurs activités commerciales dans l’absence quasi totale des responsables.
Des sources locales nous ont confirmé qu’ ils ont déjà et à mainte reprise parlé de la faiblesse de l’infrastructure du marché aux responsables qui ont préféré faire la sourde oreille.

La même personne Houssin El Moufti ajouté que le transport urbain est le plus gros dossier de corruption et d’échec du conseil municipal que préside Rebbah depuis bien longtemps. Cette mauvaise gestion des installations vitales qui est le moteur de développement locale est une grave erreur pour le conseil communautaire ce qui impactere négativement la vie quotidienne des citoyens qui souffrent énormément de ce problème du transport dans la ville en raison non seulement de manque de transport en commun mais en plus de l’absence de lignes qui assuraient avant déplacement d’un certain nombre de main-d’œuvre . Ces derniers actuellement se trouvent donc dans l’obligation de parcourir de longues distances pour rejoindre la gare.

À rappeler que Aziz Rebbah a continué à manipuler l’opposition pour ne pas leur remettre le rapport final de l’ inspection du ministère de l’intérieur suivant l’article 214 du droit de la gestion du commune territoire .
Sous prétexte de la non réception de ce dernier, malgré que le rapport est bien annoncé depuis janvier 2019
Le rapport a dévoilé un degré très élevé de déséquilibre au niveau financier et aussi au niveau de la comptabilité de la commune urbaine sous la présidence de Rebbah ceci l ‘a poussé à être face à face avec ses discours où il défie tout le monde à propos de la non véracité de telles accusations qui enregistrent un net dysfonctionnement dans la gestion des deniers publics et aussi l’implique directement dans des accords suspects. En bref , la réalité a prouvé un bon nombre d’abus que le conseil n’a pas pu être en mesure de fournir des explications convenquantes concernant la perte des biens immobiliers et justifier un bon nombre de dépenses et le manque de revenus de certains de transactions.

Les pages de la crise des transports urbains à kénitra ne sont pas encore pliées. Au contraire, l’enquête se poursuit, en écoutant les parties au dossier et en découvrant les faits derrière les accusations portées contre les deux personnalités : le chef du conseil municipal de Kénitra et le directeur de la société du transport Al-Karama .
La société civile, s’est mobilisée et à entamé une poursuite publique par une plainte contre les responsables de cette crise , les accusant de violations majeures à titre d exemples le gaspillage de l’ argent publique et la perturbation des intérêts des habitants de la ville.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: