El Azami attaque les influenceurs, « Swinga » lui répond

Le youtubeur Swinga a réagi à la déclaration du député PJDiste Driss El Azami El Idrissi, qui a critiqué la Commission spéciale pour le Modèle de développement (CSMD) pour avoir invité en septembre dernier des influenceurs, dans le but de débattre de la participation citoyenne et des nouveaux espaces d’expression politique.
« Vous avez prétendu que nous ne laissons pas les partis faire leur travail. Qui les en empêche ? », a asséné Swinga, de son vrai nom Mustapha El Fekkak, sur Instagram.
«Quel est le rôle des partis ?», s’est également demandé l’auteur des célèbres vidéos de vulgarisation « Aji Tafham » (Viens comprendre!), avant de lancer: « A l’instar de tous les citoyens, je ne vois pas quel rôle ils remplissent. Ils apparaissent pour glaner les voix des citoyens, lors des élections, et exercer le pouvoir »

Swinga, qui a souligné que les partis souffrent d’un grand problème de communication, a aussi affirmé que même si ces partis affirment qu’ils travaillent «prétendument», le résultat de leur travail est invisible sur le terrain.

Pour ce youtubeur, les réseaux sociaux sont un espace relativement libre qui constitue un moyen de pression indéniable, comme cela a été le cas durant la période du boycott de certains produits et pour la dénonciation des viols.

Le député PJDiste s’est attiré la foudre des influenceurs quand il les a critiqués, sous l’Hémicycle, en évoquant des « actes de mauvaise foi, de tromperie et de populisme ». Driss El Azami El Idrissi avait, en effet, lors des débats sur la retraite des parlementaires: « Je ne comprends pas ce que ces gens ont fait pour qu’on les reçoive au sein des commissions », en faisant allusion à la Commission spéciale pour le Modèle de développement (CSMD).

Le membre du groupe parlementaire du PJD a cru bon ajouter qu’il y en en qui souffrent mille maux (« qui usent leurs souliers », d’après son expression en darija), pour récolter 10000 ou 20000, voire 90000 voix, « alors d’autres publient des posts sur Facebook et récoltent beaucoup d’audience.

Pour rappel, la CSMD a entendu plusieurs influenceuses et influenceurs dont Mayssa Salama Ennaji, Khalid Boukari, Redouane Erramdani, Najib El Mokhtari, Mustapha El Fekkak (Swinga) ou encore Jihad Briki.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: