La scission de la Ligue arabe suite à la normalisation des relations avec Israël : «la vision du monde des États arabes a changé» Read more //infos-israel.news/la-scission-de-la-ligue-arabe-suite-a-la-normalisation-des-relations-avec-israel-la-vision-du-monde-des-etats-arabes-a-change/

Le secrétaire général de la Ligue des États arabes (LAS) Ahmed Aboul Gheit a refusé de faire une déclaration lors d’une réunion de la ligue condamnant l’accord entre Israël, les Emirats et Bahreïn, arguant que «la vision du monde des États arabes a changé». Les Palestiniens ont accueilli cette déclaration avec une vague d’indignation. Le secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine, Saib Erekat, s’est exprimé vivement à cette occasion, affirmant que c’était une honte et qu’après une telle chose, Ahmed Aboul Gheit devrait démissionner immédiatement.

Selon Ahmed Aboul Gheit : «Les pays arabes ne peuvent pas et ne veulent pas condamner la normalisation des relations avec Israël, car un certain changement dans leur vision du monde est apparu. Ils n’ont pas accepté de condamner la politique de normalisation, de sorte que la question de la résolution de la Ligue arabe sur cette question a été gelée.  » Ahmed Aboul Gheit a également ajouté que : « Lors de la convocation de la Ligue des États arabes le 9 septembre, les Palestiniens ont exigé que la Ligue publie une déclaration condamnant la normalisation des relations entre Israël, les Émirats et Bahreïn. » Les Palestiniens ont exigé une résolution pour que les États arabes rejoignent l’initiative de paix arabe et ne doivent pas reculer.

«Les États arabes n’étaient pas d’accord avec cette formulation, alors les Palestiniens ont exigé que la Ligue arabe condamne le triple accord entre Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn», a expliqué le secrétaire général.

Après le deuxième refus, Saib Erekat, secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine, a exigé la démission immédiate d’Abu al-Wright du poste de secrétaire général de la Ligue arabe.

À sa suite, les dirigeants palestiniens ont décidé de renoncer à leur droit de présider le Conseil de la Ligue des États arabes à la session en cours pour protester contre la normalisation des relations entre les Émirats arabes unis, Bahreïn et Israël.

Les représentants du Qatar n’ont pas non plus osé se tenir entre deux incendies et ont refusé de prendre la présidence de la 154 session de la Ligue des États arabes au niveau ministériel au lieu de la Palestine. Le Qatar s’est excusé et s’est réservé le droit à la prochaine présidence pour la 155 session en mars 2021.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: