Maya Tiane, la Brésilienne victime du représentant du Polisario a mis au monde une enfant illégitime

Tout au long d’une année, M’Bairik Ahmed, représentant du Polisario au Brésil, profitant de la naïveté d’une jeune Brésilienne et se déclarant défenseur des droits de l’Homme agissant pour l’égalité des genres, avait amené celle-ci à lui céder pour assouvir ses désirs.
Exploitant la jeune femme sexuellement, celle-ci était tombée enceinte. Craignant d’être dénoncé, M’Bairik a tenté par tous les moyens de convaincre la jeune Maya de se faire avorter. Mais rien n’y fait, malgré les menaces qu’elle subissait de la part du géniteur de l’enfant qu’elle portait, elle n’a rien voulu savoir, préférant garder son bébé jusqu’au jour où elle mit au monde une fillette. Ayant placé son enfant en lieu sûr, Maya a déclaré avoir vécu une expérience pénible.  Elle a expliqué que durant sa grossesse, elle était soumise à une implacable surveillance par l’un des sbires de M’Bairik le décrivant, comme un monstre qui exécutait à la lettre les instructions du chef, non pas parce qu’il craignait ou respectait celui-ci, mais parce que le soutien dont le polisarien jouissait au sein de sa direction était si puissant  que l’homme de main risquait sa vie.
Maya a ajouté que malgré les menaces, elle a pu révéler le côté sombre de ce criminel qui s’abrite derrière des déclarations mensongères de militant des droits de l’Homme, précisant qu’elle a d’autres révélations qu’elle fera au moment opportun.

Dans un peu plus d’un mois, le 27 octobre 2020 plus précisément, le Tribunal de Première Instance de Bruxelles se prononcera sur la plainte déposée par le dénommé Emboiric Ahmed contre le citoyen Mohamed Mahamud Embarec pour “diffamation, injures et outrage” présumés.

Le représentant du Front Polisario au Brésil, connu sous le surnom d’El Canario en raison de sa naissance aux Iles Canaries, reproche au blogueur sahraoui ses publications sur le scandale soulevé par la citoyenne brésilienne Franciane Benchimol, connu sous le nom de Maia Tiane.

L’affaire a explosé en 2018, lorsque Maia Tiane a étalé leur histoire sur la toile suite à un conflit qui les a opposés. la maîtresse brésilienne du diplomate sahraoui est tombé enceinte. A ce moment-là, Emboiric lui a demandé de pratiquer un avortement. Mme Tiane a refusé cette proposition préférant garder sa fille. 

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: