Une jeune fille rouée de coups et tondue par sa famille parce qu’elle fréquente un chrétien.

Les faits se sont produits lundi soir à Besançon, une ville de l’est de la France, proche de la frontière suisse. Une jeune fille de 17 ans, de confession musulmane, a été rouée de coups par sa famille parce qu’elle… fréquentait un jeune chrétien, rapporte L’Est Républicain. La mère, le père, l’oncle et la tante de la victime ont été placés en garde à vue.

C’est un fait divers qui fait les choux gras de la presse française. Elle, 17 ans, musulmane, arrivée de Bosnie en 2017. Lui, 20 ans, chrétien, d’origine serbe. Depuis plusieurs mois, ils filent le parfait amour mais la famille de la jeune femme s’oppose à cette relation pour des raisons religieuses. La semaine dernière, l’adolescente décide de fuguer avec son compagnon, pour échapper aux pressions familiales. Elle reste toutefois en contact, par SMS, avec ses proches.

Au bout de quatre jours, elle décide de rendre visite à sa famille. Son compagnon et les parents de ceux-ci sont également présents. Très vite, la situation dégénère et la jeune femme est amenée dans une chambre de l’appartement. Là, elle est frappée à de nombreuses reprises. Son petit ami sort du bâtiment pour prévenir la police.

Pendant ce temps, la jeune femme vit un calvaire. Elle reçoit des coups de pied et coups de poing au niveau du visage et du corps. Son père, sa mère, son oncle et sa tante se déchaînent contre elle avec une violence inouïe. Le père demande même à son frère… de lui raser la tête. Il s’exécute.

Quelques minutes plus tard, son petit ami arrive, accompagné de la police. Alors que la famille tente de cacher la victime, les policiers la découvrent et mettent fin à son supplice. Elle est transférée d’urgence à l’hôpital. Le bilan est lourd: elle souffre d’une côte cassée et de nombreux hématomes, notamment au niveau des oreilles.

Les quatre personnes mises en cause sont poursuivies pour des “violences sur mineur, en présence de mineurs et en réunion”, a confirmé Margaret Parietti, vice-procureure de la République de Besançon. Elles ont été placées sous contrôle judiciaire, dans l’attente de leur jugement.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: