On se trompe de colère en visant la police ! Les responsables sont ailleurs !

Bruxelles : Mohsin Mouedden

Fondateur du collectif « Clean Police & Justice for victims »

Ce dimanche, une foule impressionnante de plus de 10.000 personnes s’est mobilisée pour la mémoire de George Floyd.

Depuis des années, nous dénonçons les violences policières mais aussi le racisme sévissant au sein des forces de l’ordre en Belgique…

Si nous voulons soigner ce mal insidieux, nous devons être rigoureux et honnête, le risque serait en se trompant de diagnostic d’apporter des remèdes totalement contre-productifs

La police est censé représenté l’ordre et faire appliquer la loi, ces prérogatives ne descendent pas du ciel, c’est en effet le monde politique qui structure la police et en fait un corps propre ou sale, dès lors, ne pas évoquer la responsabilité politique, qu’elle soit du Ministre de l’intérieur, le première « flic » du pays ou les bourgmestres qui ont en charge, les différentes zones de polices c’est diriger sa colère sur celui qui montre la lune en se focalisant sur le doigt…

La responsabilité politique est écrasante, les policiers sont mis sous pression pour avoir des « résultats », des PV à n’en plus finir, des rapports à rédiger interminables, un travail administratif lourd, des pressions de la hiérarchie, des salaires assez moyens vu le risque encouru (terrorisme, les truands, etc…), une formation incomplète, des policiers influencés par des éléments violents et racistes, et j’en passe…

Bien évidemment la police a une responsabilité, elle est importante et les syndicats de police ont souvent un réflexe corporatiste malsain en protégeant les « brebis galeuses »… C’est ahurissant de bêtise.

Il y a 5 responsables dans ce dossier, du plus important au moindre :

1 Responsabilité politique, à savoir des partis politiques, un Ministre de l’intérieur, un gouvernement, des bourgmestres, une majorité en place ou une opposition silencieuse qui ont sur divers dossier du « sang sur les mains »…. Affaire Sémira Adamu, Mawda, Adil etc…

2 Responsabilité des magistrats et donc de la justice, avec des jugements légers qui se terminent souvent par des non-lieux. Une justice qui donne le sentiment de « protéger » les policiers, bien sûr, certains sont condamnés, mais au vu d’un dossier lourd et grossier… Lorsque la justice devient injuste, la démocratie se tire une balle dans le pied…

3 Responsabilité policière bien évidemment, je parle ici, de l’état-major pas du commissaire ou du flic du quartier. L’état-major et ses bras armés, que sont les syndicats ont également une très lourde responsabilité

4 Responsabilité médiatique avec un traitement parfois très léger, qui relativise avec des termes neutres, nous savons que certaines rédactions sont très liées à la police ou elles tirent leurs infos. Heureusement certains font du bon boulot, mais très souvent, c’est le déni ou le relativisme, ce n’est plus acceptable… Certaines rédactions ou journalistes donnent même parfois le sentiment d’être des « auxiliaires de police », la plus célèbre étant l’ex journaliste de la DH, devenue chroniqueuse et très proche de la police…

5 Les citoyens, à savoir toi, moi, nous… en général à part une poignée d’associations et d’Humains courageux, le reste est totalement indifférent car ils « seraient d’origines arabes » ou « noirs » ou « pauvres » ou de la « racaille »… la majorité silencieuse, classe moyenne et l’élite devient complice d’un système lorsqu’elle regarde ailleurs et se tait…

En conclusion, nous devons avoir une approche systémique car le problème est structurel, à savoir que nous ne sommes pas devant des faits isolés, mais bien devant une vision sociétale basée sur une vision très sécuritaire et un traitement des minorités qui est très problématique et perçu comme un « danger réel ».

Cette approche pourrait se déconstruire si nous avons une vision de la société moins raciste, plus responsable.

Aux USA, par ex ce sont les « noirs » qui sont visés et perçus comme un danger mortel pour le pays, cela structure le pays depuis l’esclavage. En France ce sont là, plutôt les « Arabes » avec la batille de Poitiers et la colonisation du Maghreb, en Belgique, ce sont les « Maghrébins et les noirs » de par la colonisation du Congo et les préjugés lourds que nous avons sur l’islam et l’Afrique noire.

Cela fait partie de l’approche culturelle d’un pays qu’il faudra passer au scalpel pour écrire une page plus respectueuse des Droits humains.

Les solutions existent, elles sont multiples et complexes. Cela passera par exercer une pression maximale sur le monde politique. D’où la création de notre groupe qui aura pour tâche (de faire aussi bien que sur le rapatriement des belgo-marocains bloqués au Maroc), de créer un rapport de force afin de changer radicalement cette vision sécuritaire malsaine structurelle.

Objectivement, la police à tout à y gagner en mettant à pas, les nombreux “Rambos et racistes” de sa corporation, mais encore faut-il pour cela une hiérarchie elle-même irréprochable…

Ce groupe : « Clean Police & Justice for victims » ou « police propre & justice pour les victimes » pensera d’abord politique et justice.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: