Les pratiquants

Les pratiquants ! Il convient de désigner ainsi les gens qui pratiquent toutes les vertus. La religion, la morale et la politique abritent leur dissimulation. Ces pratiquants qui prétendent faire le bien, se rassemblent dans les lieux de leurs cultes, plus serrés que jamais, pour discuter ou pour s’agenouiller et prier, mais qui n’en sortent pas meilleurs. Ils n’ont qu’un but : se mettre en contradiction avec eux-mêmes, avec l’idéal qu’ils prétendent servir, avec la religion qu’ils prétendent pratiquer.

Maitres du pays  par leur arrogance, par leur morgue, par leur luxe insolent, ces pratiquants sont des êtres néfastes. Ils répandent de fausses notions, de fausses idées parmi les peuples en leur faisant croire que la charité, que la pitié, telles qu’ils l’entendent sont des solutions, des refuges, en leur faisant croire à la vertu de l’altruisme et du partage. Ils les détournent ainsi de leurbut qui est la juste revendication de leurs droits. Ainsi réduisent-ils les peuples à vivre d’aumône et de charitéen tentant de diminuer leur énergie, de les soumettre etde les abrutir, comme l’opium.

Le mensonge de la charité, de l’aumône, de la pitié permet aux pratiquants maitres du pays de dominer et de soumettre le peuple par la ruse et la perfidie. En échange de quel esclavage et de quel servilisme fontils le bien ? Ils essaient de se faire pardonner leur impuissance en pratiquant la charité tout en faisant payer chers les services qu’ils rendent ; ainsi espèrent-ilsse rendre moins odieux en se disant philanthropes. Chacun invente un stratagème pour se maintenir en odeur de sainteté auprès du peuple. Toutefois, ces charlatans qui mettent leur déguisement de pratiquants de la morale, de la religion et de la politique n’ont pas toujours raison contre le peuple pour qui, pratiquants égalent trafiquants. Ceux-ci trafiquent de l’honneur, de la pauvreté, de l’humilité, de la religion ; ils spéculent sur la misère humaine, sur l’ignorance, sur la crainte

Quand on envisage le monde sous l’optique de ces pratiquants mystificateurs et calomniateurs, on aboutit aux conclusions les plus violentes, à l’action directe, à la bombe. Ils poussent les peuples à l’insurrection et à la révolte, et donnent raison à toutes les thèses de l’anarchie, du terrorisme et du chaos. … Mais, heureusement, il y a aussi dans le monde des croyants et des pratiquants qui essaient de rétablir l’équilibre et qui font contre poids.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: