Coronavirus : ralentissement des contaminations en Chine, un mort en Italie

Un premier Européen infecté par le coronavirus est décédé vendredi soir en Italie, alors que le nombre de nouvelles contaminations chutait en Chine mais doublait presque en Corée du Sud.

Le chiffre quotidien des nouveaux cas de contamination au coronavirus en Chine est en baisse, avec 397 cas annoncés ce samedi par la commission nationale de la santé contre près de 900 vendredi. En revanche, en Corée du Sud, un deuxième mort a été déploré samedi, et le nombre d’infections a bondi pour la deuxième journée consécutive, passant à un total de 346 avec 142 nouveaux cas répertoriés, selon le bilan annoncé samedi matin par les autorités sanitaires sud-coréennes.

Plus de 2 300 décès au total

En Chine, les nouveaux décès dus au virus sont au nombre de 109, selon la commission, ce qui porte le total national à 2 345 décès. Il y en avait eu 118 la veille.

Le nombre des contaminations sur l’ensemble de la Chine continentale (hors Hong Kong et Macao) est de plus de 76 000.

La baisse du chiffre quotidien des nouveaux cas de coronavirus intervient après que les responsables du Hubei, province du centre de la Chine qui est l’épicentre de l’épidémie, ont reçu instruction de réviser certains de leurs chiffres de ces derniers jours pour dissiper des « doutes » sur les données concernant l’évolution de la maladie.

La décision de réviser les données du Hubei, annoncée vendredi par les autorités locales, est la dernière en date d’une série de modifications apportées à la méthode de comptage des cas employée dans la province.

Elle complique encore davantage les efforts pour suivre l’évolution de l’épidémie.

Premier décès d’un Européen touché par le coronavirus

Un premier Européen infecté par le coronavirus est décédé vendredi soir en Italie. Adriano Trevisan, maçon retraité de 78 ans, a succombé en Vénétie (nord de l’Italie) au bout d’une dizaine de jours d’hospitalisation pour une autre maladie que le Covid-19, selon le ministre italien de la Santé, Roberto Speranza. Après son hospitalisation, il avait été testé positif au coronavirus.
L’annonce de sa mort s’est faite dans la foulée d’un vent de panique en Italie : une quinzaine de malades ont été répertoriés, portant à vingt le nombre total dans le pays, le plus touché en Europe. Les autorités ont alors fermé les lieux publics dans onze villes du nord de l’Italie.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: