ONU: La campagne contre les Rohingyas visait à les expulser définitivement d’Arakan

Le rapport a été fait par le Bureau de l’ONU pour les Droits de l’Homme, en se basant sur 65 interviews des individus et des groupes de musulmans Rohingyas

La stratégie du gouvernement du Myanmar dans ses campagnes militaires actuelles contre les musulmans Rohingyas dans l’Etat d’Arakan, dans l’ouest du pays, vise à cultiver la peur et le choc chez le plus grand nombre d’entre eux, dans le but de les obliger à quitter l’Etat et ne plus penser à y revenir, révèle un rapport de l’ONU

Le rapport a été fait par le Bureau de l’Organisation des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, et s’est basé sur 65 interviews avec des individus et des groupes de musulmans Rohingyas, effectués à la mi-septembre dernière

Le rapport onusien indique que les attaques de l’armée et des milices bouddhistes extrémistes dans l’Etat d’Arakan ont adopté une stratégie visant à «semer la peur et le choc à grande échelle chez les musulmans Rohingyas »

Le Haut-commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, Zeid bin Ra’ad Al Hussein, a indiqué, à travers le rapport, que le refus du gouvernement du Myanmar d’accorder aux Rohingyas leurs droits, y compris la nationalité, paraît être «une astuce pour transférer le plus grand nombre d’entre eux, sans qu’ils aient la possibilité de retour »

Le rapport a souligné que les autorités au Myanmar ont fourni tous les efforts pour couper tout lien des musulmans Rohingyas avec leur territoire à Arakan, en brouillant la géographie du lieu, tandis que les instituteurs et les hommes de religion et de culture de cette minorité, ont été particulièrement visés »

Depuis le 25 août, l’armée du Myanmar procède à un génocide contre les musulmans Rohingyas à Arakan, dans le sud-ouest du pays, provoquant une vague de condamnation à travers le monde, en particulier parmi les Musulmans

Depuis cette date, environ 519 mille musulmans Rohingyas ont été forcés de fuir la violence dans l’Etat d’Arakan, selon les dernières estimations de l’ONU

Le 19 septembre, Human Rights Watch et Amnesty International ont demandé au Conseil de sécurité de l’ONU de faire pression sur le gouvernement du Myanmar pour qu’il arrête le nettoyage ethnique des Rohingyas

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: