Musulmans de Grande-Bretagne visés par des terroristes néo-nazis

Les projets d’attentats des néo-nazis sont bien étudiés et reposent sur des enquêtes minutieuses sur le fonctionnement des organisations islamiques, affirme une source sécuritaire citée par le “Sunday Times”
Le journal britannique hebdomadaire « Sunday Times » a révélé, dimanche, que la police locale enquête actuellement sur des projets d’attaques menées par des groupes néo-nazis contre les Musulmans du Royaume-Uni.

Citant une source proche de l’enquête (non identifiée), le journal a indiqué que « 40 néo-nazis sont actuellement visés par les enquêtes de police, sur des soupçons de projeter des attaques terroristes contre des musulmans dans différentes régions du Royaume-Uni ».

La majorité des suspects appartiennent à l’extrême-droite et habitent dans la région du Yorkshire, selon la même source.

« Le danger que représentent les extrémistes de droite pour la sécurité nationale n’est pas moindre que celui des terroristes musulmans » a indiqué la source ajoutant que « le suivi des activités des néo-nazis est plus difficile ».

La même source a estimé que « le nombre d’attaques terroristes organisées par les néo-nazis sera revu à la hausse ».

Elle a précisé que les projets d’attentats des néo-nazis sont bien étudiés et reposent sur des enquêtes minutieuses sur le fonctionnement des organisations islamiques, ainsi que le choix des cibles les plus vulnérables».

L’article met l’accent sur la différence entre les néo-nazis et ceux qui commettent des attaques par haine des musulmans, et en réponse aux attaques terroristes menées par les groupes armés.

Le journal a ajouté que les statistiques du ministère de l’Intérieur britannique ont dévoilé l’arrestation de 47 personnes pour suspicion de terrorisme liées à l’extrême-droite en 2017, jusqu’au mois de mars, et que ce taux représente environ 5 fois celui des suspects arrêtés pour les mêmes accusations au cours de l’année qui précède cette période.

En juin 2016, les néo-nazis ont intensifié leurs attaques, en l’occurrence à la suite de l’assassinat de la députée travailliste pro-EU et en faveur des droits des réfugiés, Jo Cox, le 16 juin 2016.

La ministre de l’Intérieur Amber Rudd a imposé l’interdiction du mouvement néo-nazi britannique “National Action”, qui a salué le “sacrifice” du meurtrier de la députée Jo Cox, en vertu de la législation antiterroriste britannique.

AA
(presse britannique)

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com