Bejaâd , Ville du Vivre Ensemble et de la Tolérance

Juifs et musulmans se côtoyaient à Bejaâd vivant ensemble . Une importante, et forte communauté juive, a longtemps vécu dans la ville de Sidi Bouabid Charki. D’ailleurs, et contrairement aux médinas d’autres villes du Maroc, celle de Bejaâd n’a jamais comporté un mellah où les Juifs vivaient à l’écart des populations musulmanes.  On raconte que les deux communautés fréquentaient les mêmes écoles, allaient aux mêmes bains publics et festoyaient ensemble. C’est dire à quel point  la tolérance et le respect de la différence étaient bien ancrés chez les gens de Bejaâd.

Bejaâd, chacal ou arbuste?

carte_bejaad2.jpg

BEJAÂD est une petite ville du centre du Maroc. Elle compte quelque 45.000 habitants. Située entre Oued Zem et Kasbat Tadla, elle relève administrativement de la province de Khouribga.
Certains historiens pensent qu’elle doit son nom à la présence, il y a longtemps, sur ses terres, d’une race de chacals dénommée Abou Jaâda. Alors que d’autres croient plutôt que l’origine de ce nom vient de la Jaâda, un arbuste local, qui couvrait les collines environnantes.
La ville nouvelle a été bâtie par les colons français au début du vingtième siècle. De l’ancienne Bejaâd, il ne reste aujourd’hui que les «mausolées» des mille et un saints, que l’on retrouve un peu partout dans la médina et qui en font la fierté.
Bejaâd est également connue pour ses hauts faits d’armes durant le protectorat français. En effet, ses populations s’étaient élevées contre les armées françaises qui avançaient vers le Moyen Atlas dans le cadre de ce qui a été appelé «opération de pacification des régions du centre du Maroc». Ce fut un véritable massacre un  bain de sang dont on ne parle que très peu malheureusement.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: