Départs en vacances : pourquoi il faut bien dormir avant de prendre la route

Le manque de sommeil multiplie par trois les risques d’accident. Pourtant, selon une étude inédite, 83 % des MRE réduisent ce temps de repos avant de prendre la route.

« On finit souvent de remplir le coffre de la voiture vers 23 heures, la veille du départ, confie Said, de  Bruxelles . On est excités, on ne dort pas bien, mais on se dit qu’on se reposera pendant les vacances ! » Selon une étude menée par l’Ifop pour les assurances MMA et que nous publions en exclusivité, 83 % des MRE réduisent leur temps de sommeil pour partir en vacances. Or la somnolence au volant est la première cause d’accidents sur les autoroutes, responsable d’un tiers des morts sur ces réseaux, selon les derniers chiffres de la Sécurité routière. « Dormir cinq heures ou moins la veille d’un grand trajet multiplie par trois les risques d’accident », prévient Said chargé de la prévention des risques routiers chez MMA,
À 130 km/h, une ou quatre secondes de somnolence, ce sont 150 m les yeux fermés…
De plus, la moitié des sondés s’apprête à faire un trajet de plus de 2000 km pour se rendre sur son lieu de villégiature. Comme Mohamed  qui s’est levé hier à 5 heures pour partir à 6 heures, coutumier des 1 800 km à avaler entre Paris et Tanger  ! « Je suis arrivé pour le déjeuner à Madrid , car cette année on coupe la route en deux », confie le grand-père, qui a fait par le passé la route d’une traite, « en partant à 3 heures du matin ». Si l’on ajoute les nombreux bouchons qui vont obstruer tous les axes dès aujourd’hui, ces conditions de conduite constituent « un vrai cocktail accidentogène », selon Mohamed. « Les MRE  font le trajet le plus long de l’année sur les autoroutes les plus denses de l’année, en manquant de sommeil. »

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: