12 personnes interpellées remises en liberté

Les douze personnes interpellées mardi à l’issue de quatorze perquisitions menées dans le cadre de l’enquête relative aux attentats de Bruxelles et Zaventem du 22 mars 2016, ont toutes été remises en liberté après audition, a indiqué mercredi le parquet fédéral. Les enquêteurs ont mené quatorze perquisitions en Région bruxelloise dans l’espoir de découvrir la planque d’armes de la cellule terroriste qui a commis les attentats du 22 mars. Aucune arme n’a toutefois été trouvée.

Durant les mois suivant les attentats, la justice a pu interpeller huit suspects dans le cadre de cette enquête. Il s’agit de Mohamed Abrini, Osama Krayem, les frères Smaïl en Ibrahim Farisi, Hervé B.M., Bilal El Makhoukhi, Ali El Haddad Asufi et Youssef El Ajmi. Tous sont, dans une plus ou moindre mesure, impliqués dans la préparation et l’exécution des attentats.

Au fil de leurs investigations, les enquêteurs ont pu déterminer que la cellule terroriste disposait encore d’armes et d’explosifs qui n’avaient pas encore été trouvés. La fouille de l’ordinateur portable trouvé le matin des attentats non loin d’une planque de la rue Max Roos à Schaerbeek, dans laquelle se cachaient Mohamed Abrini, Najim Laachraoui et Ibrahim El Bakraoui avant de gagner Brussels Airport, accréditait cette piste.

C’est dans le cadre de cette recherche d’armes que la police judiciaire fédérale a mené mardi quatorze perquisitions à Evere, Saint-Gilles, Laeken, Schaerbeek, Haren et Bruxelles. Douze personnes ont été interpellées à l’issue de ces actions mais ont toutes été remises en liberté après audition.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: