Le procès de Driss El Akra commencera ce vendredi

Le procès de Driss El Akra devant de la cour d’assises de Bruxelles débutera mardi à 14h00 avec le tirage au sort des jurés. L’instruction d’audience commencera elle vendredi. L’accusé, un jeune homme de 23 ans, doit répondre du meurtre de Saïd Al Ahiane, âgé de 40 ans, commis le 12 mars 2014 à Evere.

L’accusé, Driss El Akra, avait été interpellé par la police le 19 mars 2014, privé de liberté et inculpé de meurtre. Quatre jours plus tôt, la police avait découvert, dans des buissons rue Picardie à Evere, le cadavre d’un homme. Celui-ci avait été identifié comme étant Saïd Al Ahiane, un Schaerbeekois de 40 ans. Selon les médecins légistes, la victime était décédée des suites de multiples coups contus, notamment au niveau du crâne.

Le 14 mars 2014, la personne qui avait alerté la police sur la présence d’un cadavre rue Picardie avait été auditionnée. Il s’agissait d’un cousin de l’accusé. Celui-ci avait alors expliqué aux enquêteurs qu’il avait accompagné Driss El Akra, à la demande de ce dernier, rue Picardie à Evere dans l’après-midi du 13 mars 2014.

Driss El Akra lui avait alors demandé de l’attendre près d’un bloc d’appartements tandis que lui s’était dirigé vers des buissons. Il était revenu quelques minutes plus tard, livide et tremblant, selon le témoin.

Driss El Akra lui avait aussi expliqué qu’il s’était battu la veille avec un de ses amis alors qu’ils étaient tous deux ivres, selon le récit du témoin.

Après avoir été arrêté, l’accusé avait immédiatement avoué les faits aux enquêteurs. Il avait admis avoir frappé la victime, mais sans avoir eu l’intention de la tuer.

Il avait expliqué qu’au moment des faits Saïd Al Ahiane et lui ne se connaissaient que depuis quelques mois. La nuit du 12 au 13 mars 2014, ils avaient consommé du whisky et du cannabis chez ce dernier, dans un appartement rue Docteur Elie Lambotte à Schaerbeek.

Selon l’accusé, la victime avait commencé à l’enlacer et à le toucher sans cesse et il lui avait demandé plusieurs fois d’arrêter.

Il avait alors cassé la bouteille d’alcool sur la tête de son ami, avait-il dit aux enquêteurs, puis était sorti de l’appartement. La victime l’avait ensuite suivi jusqu’à un potager derrière des buissons, dans la rue Picardie à Evere.

L’accusé avait dit avoir alors saisi une planche qui traînait et avoir frappé la victime plusieurs fois avant de quitter les lieux, la laissant blessée.

Il était ensuite retourné sur place le lendemain, avec son cousin, et avait constaté avec horreur que son ami était décédé, selon sa version des faits.

اترك رد

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d مدونون معجبون بهذه: